Accueil    
Accueil   Coupes végétales
 
accueilhistologieBase microDivers



  Accueil



  Retour histologie

 °  Equisetum arvense
 °  Orchis simia
 °  Tulipa sp
 °  Pinus nigra
 °  Ricinus communis
 °  Pyrus sp
 °  Thymus vulgaris
 °  Solanum tuberosum 2
 °  Solanum tuberosum 1
 °  Nymphaea alba
 °  Asparagus officinalis
 °  Viscum album 2
 °  Viscum album 1
 
RetourRetour Histologie végétale

Pinus nigra ssp. Laricio (Pin Laricio)
Ponctuations aréolées, rayons médullaires,
cambium, bois d'été, bois de printemps
...

 

Une petite étude histologique (en cours) du bois de Pin (ssp. Laricio à confirmer)

Les coupes sont réalisées sur le prélèvement d’un jeune rameau (env.3 ans)
Pour faciliter les coupes et conserver mes échantillons, j’ai laissé macérer env. 3 semaines des sections de cette tige dans un mélange à parts égales de glycérine (98%) et d’alcool (env.70°).

Ici une situation de mes coupes transversales, d’autres coupes longitudinales viendront plus tard.

 

2 :
Vues d'ensemble macroscopiques de deux coupes transversales :
Les p.d.v sont réalisées au soufflet, tirage env. 16 cm + obj. agrandisseur NikKor 50mm, f :8
Les coupes sont placées dans un verre de montre rempli d'eau + posé sur fond noir, éclairage épiscopique 2 led blanches.

Ces coupes ont un diamètre de 5 à 6 mm, il faut utiliser un rasoir solide pour les effectuer mais le passage au bain alcool + glycérine facilite grandement ce travail et diminue les risques de déchirements.

a: La première est une coupe suivie d'un simple rinçage à l'eau (pas de destruction de contenu cellulaire, pas de colorants)


b: La deuxième a baigné dans le Dakin environ 20 minutes (destruction du contenu cellulaire)
puis bain d'a.acétique 1% et rinçage, pas de colorants.

 

3: Un recadrage et un agrandissement des photos précédentes.

3a: Coupe fixée mais non vidée :
Ici une petite légende des différents tissus qui me permettra de continuer plus profondément dans l'étude de ces coupes.
L'écorce (ou liège) est partiellement présente sur ces photos,
ceci est du à la rétraction des coupes dans l'alcool et à la séparation de cette couche dans mes manipulations.

Su : Suber (ou liège)
Ph : Phelloderme
Li : Liber (ou phloème secondaire)
Cb : Cambium
Xy : Xylème secondaire
Mo : Moelle (ou parenchyme médullaire)
Ca : Cerne annuel
Cr : Canal résinifère
R : Rayon parenchymateux (ou r. médullaire)

 

3b : Coupe (partiellement) vidée

 

4 : Un premier essais de coloration sur la coupe vidée au Dakin

Pour être plus sûr, j'ai finit de fixer cette coupe à l'AFA (alcool formolé acétique)
Ensuite : Bleu de méthylène aqueux 1% env. 5 minutes - régression à l'a. chlorhydrique 5% car il y avait surcoloration.
Puis, Safranine-O aqueuse 1% env. 3 minutes puis de nouveau régression a.chl., rinçages divers et montage au Chloral Lactophénol

Ici une vue à l'obj.x10 du xylème secondaire (ou bois finit)
Le bois des Pins est homoxylé (c'est le bois des gymnospermes)
- Homoxylé indique le caractère homogène de la composition histologique.

Le système longitudinal est en fait constitué presque exclusivement d'un seul type d'éléments conducteurs, les trachéides ou fibres-trachéides.
Le système transversale, de son côté, comprend des cellules parenchymateuses et des éléments de conduction appelés trachéides du rayon et organisés en rayon unisériés (l'épaisseur est constituée d'une seule couche de cellules)

Cr : Canal résinifère
R : Rayon parenchymateux (ou r. médullaire)
Cb : Cambium
Li : Liber (ou phloème secondaire)
-------
Ca : Cerne annuel
Be : Bois d?été
Bp : Bois de printemps

 

5 :
Je n’étais pas 100% satisfait des mes coupes et colorations aux forts grossissements.
Comme j’ai reçu dernièrement une ancienne lame de microtome mécanique, je me suis fabriqué un long manche en bois pour la fixer et l’avoir bien en main.
Cette lame mesure 12cm de long par 25mm de large. Le petit côté du triangle mesure 7mm.
Je peux vous assurer que les coupes deviennent comme par enchantement beaucoup plus faciles qu’avec un rasoir de barbier !

Comme protocole de traitement (après passage au Dakin et fixation à l’AFA) j’ai repris mon couple gagnant Safranin in cellosolve + Fast Green (alcoolique), déshydratation et montage au Baume du Canada.

6 :
Ces nouvelles coupes sont beaucoup plus minces et régulières.
La double coloration est aussi plus nette, le montage au baume plus précis.

La Safranine colore en rouge les parties lignifiées, suberifiées, cutinées.
Le vert intense (Fast Green) colore en bleu-vert la cellulose, le cytoplasme.

Sur cette photo on remarque une partie plus dense dans le bois, il s’agit du bois d’été.
Comme ces coupes sont réalisées sur des jeunes rameaux, les différences entre bois d’été et bois de printemps (parois cellulaires plus minces) ne sont pas régulières sur toute la circonférence.
Tout à gauche du cliché, le cambium est bien mis en valeur par le Vert intense, les deux canaux résinifères aussi (sur la droite de la photo).

Objectif x10

7 :
Ici une vue à l’objetif x40 de cette transition bois d’été / bois de printemps

Le bois de printemps à des trachéides de grand diamètre assurant la conduction.
En été le bois a des trachéides de diamètre plus faible assurant essentiellement le soutien.

Chez les résineux, la transition entre le bois de printemps et celui d'été peut être :
progressive lorsque le bois d'été est mince, expl: le pin d'alep,
lente lorsque le bois d'été est épais, expl: le pin maritime,
brutale lorsque le bois d'été est très épais, expl: le mélèze.

8 :
Une vue du cambium, obj.x40
On observe des cellules parallélépipédiques à parois fines.

Le tissus cambial produit des jeunes cellules sur ces deux faces ; à sa face externe , elles se différencient en phloème, ces faces interne se différencient en xylème ou bois.

9 :
Dans le bois homoxylé des gymnospermes, les relations latérales entre les différents éléments verticaux (trachéides) se réalisent par des ponctuations d'un type particulier : On les nomme ponctuations aréolées

Sur ce cliché on observe des ponctuations aréolées en coupe transversale des trachéides P et on en devine vues de face, sous forme de disque, dans la coupe longitudinale du rayon médullaire R
On remarque aussi que ce rayon médullaire est bien constitué d’une seule couche de cellules.

J’espère pouvoir réaliser plus tard une bonne coupe longitudinale pour mettre en valeur ces ponctuations.

Objectif x40

10 :
Au niveau du parenchyme médullaire (moelle) à l’objectif x10

A suivre (coupe longitudinales) ...

 


 

Fin ...

RetourRetour Histologie végétale
   
   

[ Haut de page ] - [ Accueil ] - [ Histologie ] - [ Base micro ] - [ Galerie ] -
Tous droits réservés pour tous pays © Christian Aubert : 2004-2017
Développement (Php-MySql-Html): Christian Aubert