Accueil    
Accueil   Coupes végétales
 
accueilhistologieBase microDivers



  Accueil



  Retour histologie

 °  Equisetum arvense
 °  Orchis simia
 °  Tulipa sp
 °  Pinus nigra
 °  Ricinus communis
 °  Pyrus sp
 °  Thymus vulgaris
 °  Solanum tuberosum 2
 °  Solanum tuberosum 1
 °  Nymphaea alba
 °  Asparagus officinalis
 °  Viscum album 2
 °  Viscum album 1
 
RetourRetour Histologie végétale

Viscum album (Gui)
Coupes de suçoir


J’ai toujours été fasciné par ce parasite qui envahit la plupart des vieux fruitiers de mon coin de Haute-Savoie.
Comme d’habitude j’en ai coupé pour le nouvel-an et les embrassades porte-bonheur.
Mais cette année, je me suis penché de plus près sur cette espèce…



Viscum album, appartient à la famille des Lauranthacées.
Ses noms vernaculaires sont : Gillon - Verguet - Blondeu - Bouchon - Bois de Sainte-Croix - Vert de Pommier …

Le gui pousse dans l'hémisphère nord (sauf l'extrême nord) en Europe, en Afrique du Nord, et en Asie tempérée, sur différentes espèces d'arbres, notamment sur le peuplier, le pommier, le poirier, le tilleul, le robinier, le saule, parfois sur le chêne et le châtaignier, jusqu'à 1.300 m d'altitude
Il semblerait qu’il existe des spécimens d’un mètre de diamètre ...

On en observe rarement sur le chêne contrairement à Panoramix le druide.
Comme vous le savez, le gui est toxique, il est disséminé sur les arbres par les oiseaux.


3 sous espèces m'ont été comuniquées par un membre du forum (aphylla) :
-ssp album sur feuillus (fruitiers et autres)
-ssp abietis sur sapin (Abies alba)
-ssp austriacum sur pin rarement sur épicea

L'aspect des graines permet de différencier les différentes sous espèces.



2.


Vue d’une section transversale de branche d'un pommier âgé et son parasite.
Le diamètre de cette branche plus départ de tige de gui avoisine les 15mm.
L'échantillon est placé dans le microtome de Ranvier et maintenu par du polystyrène expansé.

On observe déjà sur cette vue la pénétration des suçoirs dans le bois (xylème).

Il faut préciser maintenant qu’il existe deux sortes de parasite (plus quelques intermédiaires) :

-Les hémiparasites, chlorophylliens, c’est les cas du gui, qui captent la sève brute (ascendante dans le xylème) et qui finissent seuls leur synthèse pour leur nutrition.

-Les holoparasites (du grec holos = totalement), non verts, sont dépendants totalement de leur hôte.

Les hémiparasites sont les plus nombreux (env.80%).

 
Toucam pro 2

Ci dessous, un texte tiré de Biologie végétale, associations et interactions chez les plantes, Emile Duhoux et Michel Nicole, éditions IRD

...
La touffe de Gui cache dans la branche parasitée de l'hôte un système complexe d'ancrage et de suçoirs. En effet, ce système endophytique comprend un suçoir primaire massif à croissance radiale à partir duquel des expansions latérales produisent des cordons corticaux. Sur la face interne de ces cordons se développent des suçoirs secondaires.
Plus précisément, ces suçoirs sont au contact du cambium de l'hôte et différencient, au niveau de l'interface, une zone méristématique intercalaire qui continue à se diviser à mesure que le diamètre de la branche grossit. La croissance des suçoirs a donc lieu « à reculons », la progression se faisant de manière passive au fur et à mesure que le bois nouveau de l'année est formé.
Sur le plan cellulaire, ces suçoirs assurent la continuité vasculaire avec l'hôte et permettent au parasite de prélever l'eau et les sels minéraux qui circulent dans l'hôte.

Comme dans les autres interactions chez les plantes, l'hôte réagit dans une réaction de défense adaptée à son partenaire. Si le partenaire est repoussé, l'hôte synthétise abondamment des polyphénols, bloquant sa progression. Si au contraire, l'hôte est accepté, la synthèse de polyphénols est réduite et ne fait pas obstacle à la progression du suçoir.
...


3.


Le bois était agé et très dur, j’ai eu beaucoup de peine à réaliser des coupes fines.
Mon rasoir a beaucoup souffert !
Le traitement à la liqueur de Dakin m’a bien aidé pour mettre en valeur ces tissus.

X : Xylème
S : Suçoir
T : Tige de gui

Coloration à la safranine, mosaïque de 6 images, objectif 4x (RN au foyer).
=> Cliquez sur la photo pour une vue plein écran

Mouvementé n’est-ce pas ?


Détail de la vue d'ensemble ci-dessus
couleurs modifiées artificiellement

 

4.

Un gros plan sur un suçoir …
L’espèce d’aiguillon au bout du suçoir n’est pas à prendre en considération.
C ’est une fente dans le bois apparue après traitement.


 

5.

Ici juste pour bien démontrer la traversée du suçoir, du phloème (sève élaborée) au xylème (sève brute).

P : phloème
X : Xylème
S : Suçoir

Les taches foncées dans le phloème sont des cristaux d’oxalate.

 

 

6.

Un test avec filtre de Rheinberg bleu et jaune.
On observe un chaos de xylème dans le suçoir, suite à l’enracinement du gui.


 

RetourRetour Histologie végétale
   
   

[ Haut de page ] - [ Accueil ] - [ Histologie ] - [ Base micro ] - [ Galerie ] -
Tous droits réservés pour tous pays © Christian Aubert : 2004-2014
Développement (Php-MySql-Html): Christian Aubert